Si nous ne faisons rien, nous n'aurons plus un poisson d'ici 30 ans! (Stephan Beaucher)

Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Alerte alerte. Les filières industrielles vont revenir et détruire l'île lumineuse

Alerte alerte. Les filières industrielles vont revenir et détruire l'île lumineuse il y a 3 semaines 4 jours #17887

  • dede17
  • Portrait de dede17
  • Hors Ligne
  • Admin
  • Raleur après les viandards
  • Messages : 3419
  • Remerciements reçus 39
  • Karma: 0
Île d’Oléron : après 8 ans de procédure l'immense site de production d'huitres et de moules devrait voir le jour
Le bras de fer aura duré 8 ans. Désormais, plus rien ne s'oppose à l'installation d'un immense site de production industrielle d'huîtres et de moules en plein cœur de l'anse de la Malconche.

Cette implantation en eau profonde aura cristallisé la polémique et nourri un véritable feuilleton judiciaire, puisque tout débute en décembre 2011.
350 hectares d'élevage en filières
La préfecture autorise l'installation de 350 hectares d'élevage en filières dans le Pertuis d'Antioche. Avec cette nouvelle technique de cages reliées à des bouées par de longues chaînes, la profession espère remédier à la crise de mortalité des juvéniles.

Pourtant, le projet ne convainc pas plaisanciers et oléronnais. À l'été 2012, trois associations saisissent le tribunal administratif de Poitiers.Tous craignent que le sable ne laisse place à la vase et menace l'activité touristique.
Les zadistes bientôt délogés
La contestation prend un nouveau tournant lorsqu'en 2015, des zadistes s'installent sur l'Île d'Oléron. Ils seront bientôt délogés par les autorités.

La profession ostréicole elle-même avance divisée face à ce projet. Les filières en plein mer, très onéreuses (25.000€ l'unité), ne seraient accessibles qu'aux plus grosses entreprises.

Certains ostréiculteurs redoutent eux aussi un envasement à l'entrée du bassin Marennes-Oléron, susceptible de dégrader d'autres exploitations.
La fin d'un feuilleton judiciaire ?
Ce vendredi 15 novembre, la cour administrative d'appel de Bordeaux considère qu'il n'y a pas lieu de demander une étude d'impact. À ce jour, 80 des 313 lignes prévues dans le projet sont déjà posées en mer.

L'association pour la préservation du littoral de la Malconche et des Pertuis Charentais annonce de son côté qu'elle portera le dossier devant le conseil d'état.

Merci à France3 régions poour cet article
Stoppons la surpêche pour protéger la ressource et soyez raisonnable dans vos prélèvements
www.lepecheurresponsable.com
twitter.com/#!/dede17_86
www.facebook.com/profile.php?id=100002962951917&sk=wall
Dernière édition: il y a 3 semaines 4 jours par dede17.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.096 secondes

Partagez nos articles et infos avec vos amis sur les différents résaux sociaux

FacebookTwitterLinkedinRSS Feed

LOGO HR hr

logo pascal capitaine

logomrenquet2