Si nous ne faisons rien, nous n'aurons plus un poisson d'ici 30 ans! (Stephan Beaucher)

 

Une année 2012 pas comme les autres

(par Denis Mourizard le 1er janvier 2012)

 

Bonjour ami pêcheur,

Toi que passionne mes écrits à longueur d'année, toi qui n'a de cesse d'améliorer ta technique, toi qui aime par dessus tout le contact avec le Monde marin.

Et si en 2012 nous tentions ensemble de faire changer certaines choses autour de nous ? Et si ce réseau social que tout le monde connait servait à autre chose qu'à raconter des choses inutiles du style "j'ai enfilé mon pyjama et je vais au lit...", ou "il est 8h et dans une heure je vais au taff !"?

Tiens donc, je me laisse aller à penser que si nous utilisons ce réseau de façon sérieuse, peut être pourrions nous servir une cause qui nous touche tous: celle du bar, notre poisson fétiche, mais aussi celle de toutes les espèces menacées par une pression de pêche bien trop forte et déraisonnée...

Si tu te dis que nous devrions partir en guerre contre les professionnels, alors je t'arrête net ! Nous sommes tous conscients de la gabegie que représente la politique "pêche" du corps professionnel, mais nous avons nous aussi un devoir: celui de briller par notre esprit responsable, en tant qu'amateurs.

Toi qui comme moi porte un regard bienveillant sur l'animal et sur l'avenir de la ressource, tu es conscient que nombreux sont ceux qui, dans nos propres rangs abusent.

1. Les pêches démesurées touchent toutes les espèces. En gros, tant que le poisson mord, il meurt... Au final, ce sont des prélèvements abusifs qui n'ont plus lieu d'être. Ramener cinquante kilos de bars à terre ne rime à rien, car cela ne sert qu'à la congélation, ou pire, à la revente.

2. Le non respect des poissons jugés non nobles. Tuer par mépris un poisson que l'on ne garde pas, est ce digne de notre passion ? Peut on prôner la sauvegarde du bar et agir ainsi avec d'autres espèces sous prétexte qu'elles ne flattent pas notre égo ?

3. Faire souffrir l'animal, en le laissant agoniser d'interminables minutes dans le fond du bateau ou dans le sac au solei... Beurk ! Quelle étrange façon de faire à l'heure ou tout le monde aime à prôner la protection du bar, alors que chaque année des milliers de poisson meurent dans des souffrances que l'on peut très bien imaginer pour nous même...

4. Considérer que la mer est à tout le monde, à commencer par soi-même... Voilà une idée qui est depuis longtemps maintenant totalement dépassée ! La sauvegarde de la mer est de la responsabilité de toutes et de tous, et cette sauvegarde demande du courage !

5. Porter des idées volontaires de protection et de respect de la nature et des espèces est une belle chose, responsable et aujourd'hui nécessaire. Cependant, cela doit se faire dans la dignité, ce qui signifie qu'il est important de s'engager quotidiennement en acceptant pas de ses relations tout le contraire de ce que l'on prône. Nous devons prendre nos responsabilités et éduquer, expliquer, discuter...

Nous devons accepter cet effort. Le Monde de la pêche est plein de bonnes volontés, mais il nous faut prendre conscience que ceux qui posent problème ne sont pas ceux qui agissent bien, mais ceux qui refusent d'agir comme il le faut... Aucune violence n'est nécessaire, seulement un engagement personnel pour discuter avec ceux que l'on voit mal agir.

Toi qui partage cette vue, ne lis pas dans ces mots un quelconque appel à la délation, ni à la violence. Fais simplement circuler cette idée qui consiste à assumer chacun de notre côté le rôle d'information que notre terrain de jeu et nos partenaires de jeu attendent de nous.

Tu rentres de pêche avec LE bar que tu a gardé pour ta consommation personnelle... Tu es comblé par cette partie de pêche durant laquelle tu a rendu la vie à une douzaine de beaux poissons. Tu te dis que grâce à toi l'espèce se portera mieux un jour. Cette magnifique journée de pêche pour toi, elle l'a été aussi pour d'autres pêcheurs de bars. Tu vois passer deux autres pêcheurs avec une glacière de 100 litres dont dépassent nombre de queues de bars... Ils passent devant toi et te demandent avec fierté si ça a "mordu"... Te voilà face à eux avec ton poisson solitaire et méritant...

Tu leur racontes avec fierté tes nombreux poissons relâchés et tes deux confrères esquissent tous deux un sourire complice. Ils te saluent, saisissent leur trésor et s'en vont...

Les laisses tu partir ainsi ? Finira tu par te dire "à quoi cela sert il que moi je m'impose de telles règles si elles sont baffouées par tant d'autres ?

Je pense que tu préfèrera leur dire : "Messieurs, loin de moi l'idée de vous juger, et encore moins de vous faire la leçon... je voudrais juste vous raconter une histoire..."

Je pense que tu saura leur transmettre l'émotion qui fut la tienne lorsque tu a lâché ce corps plein d'écailles et que tu a senti le souffle liquide de cette vie qui reprenait ses droits. 

Nous sommes tous sensibles aux paroles de la vie, même ceux qui n'ont pas encore ouvert les yeux sur la réalité de la pêche d'aujourd'hui.

Mon ami, toi qui partage ma passion et que j'aime comme un frère, toi qui ne supportes plus ces choses que tu vois à longueur de temps, toi qui ne supportes plus d'entendre toute cette hypocrisie qui tourne autour de la protection du bar, entre dans le jeu.

A l'heure où certains tentent encore de protéger au plus haut niveau leurs quotas de prises en affirmant que la pêche de loisir n'est EN RIEN responsable de la désespérante baisse des cheptels marins, fait circuler ce mot...

Que tu pêches aux leurres, en surfcasting ou en bateau, faisons ensemble ce qui fera de 2012 l'année où IL S'EST PASSE quelque chose !

Que le bonheur t'accompagne au bord de l'eau, et que la nature reprenne la voie de la prospérité.

Denis Mourizard

Vous ne pouvez pas poster, il convient de vous inscrire

Partagez nos articles et infos avec vos amis sur les différents résaux sociaux

FacebookTwitterLinkedinRSS Feed