Si nous ne faisons rien, nous n'aurons plus un poisson d'ici 30 ans! (Stephan Beaucher)

Protection du bar en 2015: Le bilan

Suite aux rapports alarmants du CIEM depuis quelques années et à la pression des pêcheurs récréatifs, surtout anglais d'ailleurs, la commission européenne à décidé au cours de cette année diverses mesures de protection du bar tant pour la pêche professionnelle que récréative 

 Qu'elles sont ces mesures  prises par la Commission depuis le début cette année? 

Une interdiction temporaire depuis fin janvier et jusqu’au 30 avril 2015, mais sur certaines zones seulement pour les chaluts pélagiques recherchant le bar sur les frayères  Voir le réglement européeen

Un quota de 3 poissons par jour et par pêcheur récréatif (jusqu’au 31 décembre 2015) mais seulement au nord du 48eme parallele excluant donc toute la façade atlantique du golfe de Gascogne de cette mesure pourtant réclameé par les pêcheurs récréatifs, au moins les sérieux. Voir le réglement

Des limites de captures mensuelles par navire pour 2015, mais à partir de septembre seulement et dans des quantités variables suivant les différents métiers (jusqu’au 31 Décembre 2015). mais là encore en excluant le golfe de Gascogne Voir le réglement

Une réserve autour de l’Irlande (Mer Celtique, mer d’Irlande, Sud et ouest Irlande) interdite à tous les professionnels européens du Bar (jusqu’au 31 décembre 2015). 

Une augmentation de la taille minimale de capture portée de 36 à 42 cm pour les pêcheurs professionnels et de loisir mais toujours au nord du 48eme parallele (à partir du 1er septembre 2015).

Ces mesures ont elles été suffisamment efficaces? 

Apparemment non et une analyse des chiffres officiels de débarquements, au moins pour la France, le prouve amplement et ce constat est édifiant.

Pour analyser ces chiffres je crois qu'il faut distinguer plusieurs périodes. Tout d'abord du er janvier à fin avril (période d'interdiction de la pêche des pélagiques, ensuite du 1er janvier au 30 octobre et également du début septembre à fin octobre pour voir si les mesures mises en place au début septembre ont été réellement efficaces tout cela bien sur par rapport aux mêmes périodes de 2014.

Période de début janvier à fin avril (semaine 1à 14 source france Agrimer) 

Sur cette période il y a eu une baisse globale, tous métiers confondus) de 376 tonnes soit un peu plus de 29% de baisse voir le tableau , on pourrait s'estimer satisfait mais, car il y a un mais, une étude plus détaillée montre que si bien evidemment les prélévements chalut ont diminués, normal c'était interdit en Manche et mer du nord il n'en a pas été du tout ainsipour les ligneurs qui pour la même période ont augmenté leurs prélévements de plus de 30%. Alors certes ces tonnages sont nettement plus faibles que pour les pélagiques et moins destructeurs il n'en reste pas moins vrai que lorsqu'une espèce est en danger il me parait anormal de voir les prélévements augmenter. D'autant plus que lorsqu'on regarde le détail des tailles le pourcentage de hausse a été bien plus important sur les gros poissons que sur les petites tailles Voir le tableau Alors je veux bien tout ce qu'on veut mais si ce n'est pas du une augmentation de l'effort de pêche sur les frayères c'est quoi?

J'ai des amis chez les ligneurs pros, j'ai posé des questions car ça m'a interpellé je n'ai à ce jour aucune réponse crédible. Certains m'ont dit c'est la météo qui était meilleure cette année d'autres m'ont dit  c'est normal il y a eu plus de licences bars d'accordées, n'étant pas dans les instances pros je ne serais dire mais je constate cette hausse.

Période de début janvier à fin octobre (semaine 1à 44 source france Agrimer) 

Sur cette période la baisse s'est maintenue puisque à la fin d'octobre la baisse globale est de plus de 24% Voir le tableau mais la encore on constate de fortes disparités suivant les métiers car le prélévement des ligneurs lui n'a baissé que de moins de 2% Voir le tableau Je lis beaucoup de communiqués des ligneurs ou de la plateforme de la petite pêche et des appels de petits bateaux au ministre ou à la commission se plaignant de baisse de 50% voir plus mais je ne comprends pas car sans mettre en cause leurs paroles s'il y en a qui ont fait moins 50% il y en a d'autres qui ont du se "gavér" Peut être serait il temps de faire le ménage dans cette profession très disparate ou le meilleur cotoie le pire.

Période de début septembreà fin octobre semaine 36 à 44

Il m'est paru intréssant de vérifier si les nouvelles mesures prises à dater du 1er septembre ont été réellement efficaces. Apparemment elles ne l'ont été qu'à la marge car les prélévements globaux ont baissé d'un peu plus de 9% mais sur des petits tonnages , un peu plus de 33 tonnes en moins sur les deux mois. tableau global à fin aout

Par contre ça a été un peu plus efficace pour les ligneurs, une diminution d'un peu moins de 15% de prélévements sans doute du non pas au tonnage mensuel limité mais plutôt à l'augmentation de la maille à 42 cm les ligneurs eux mêmes disant qu'ils prennent beaucoup de bar entre 36 et 42 Tableau des ligneurs 

Constats

Au vue de ces chiffres arrêtés au 30 octobre pour des délais de calcul, mais la tendance n'a pas changé bepuis, il est logique que la commission européenne ait proposé des mesures supplémentaires pour 2016 qui seront adoptées ou modifiées courant décembre lors d'une reunion des ministres des pêches. Voir le projet en particulier l'article 10

La mesure la plus spectaculaire annoncée étant la fermeture de la pêche du bar pour tous les métiers durant tout le premier semestre, mesure dure mais indispensable au moins pour les chalutiers et fileyeurs, je pense que pour les ligneurs, au moins ceux dont le bar est la pêche quasi unique, une fermeture des quatre premiers mois serait suffisante (d'après les chifffres on voit bien que au moins pour beaucoup ils ont été sur les frayères pendant ces périodes) Mais il faudrait que les instances de la peite pêche se désodilarisent de ceux qui exagerent manifestement ligneur ne signifie pas toujours pêcheur respectueux de la ressource

Pour les récréatifs la proposition est de 1 bar/jour mais cette proposition n'est pas claire du tout en ce qui concerne la période d'interdiction et pour savoir s'il s'agit d'interdire les prélévements ou toute action de pêche, cela demande à être précisé clairement en particulier pour savoir si le no kill est autorisé. Déja on entend les diverses fédérations (soi disant représentatives) crier au scandale et pourtant tout n'est pas clair chez les récréatifs comme vient de le montrer la conclusion d'une enquete en normandie impliquant un véritable trafic de bars par un réseau de braconniers pêcheurs récréatifs qui pratiquait depuis longtemps (lire l'article). Je n'ai pas entendu ni lu les fédérations crier au scandale, bizarre vous avez dit bizarre?

Et maintenant? 

De toutes façons même si elles sont appliquées en l'état ces mesures ne seront pas suffisantes pour suivre les recommandations du CIEM qui préconise moins de 600 tonnes de prélévement pour toute l'Europe. Il est également nécessaire d'étendre les mesures éventuelles à toute la façade atlanique sinon il deviendra aussi un désert car il y aura un report de l'effort de pêche des autres régions. Par exemple, sans préjuger de leurs mauvaises intentions, il me semble que la grosse flotte de pélagiques basée à La Turballe aura envie de descendre rafler les frayères du golfe sans état d'âme. Il parait que les connaissances scientifiques sont insuffisantes alors je dirais raisons de plus pour appliquer le principe de précaution  de plus il est totalement inadmissible que des pêcheurs continuent à piller alors que d'autres seront obligés de rester au port.

Sans aller jusqu'a l'augmentation de la maille à 48 cm comme le réclament nos amis anglais, voir leurs propositions, il est évident que des efforts importants et sur plusieurs années seront nécessaires sinon la biomasse de poissons restante sera insuffisante pour assurer le remouvellement de la population et nous n'obtiendrons jamais le RMD (rendement maximum durable) voulu par la politique commune des pêches. Une des mesures idéales serait l'interdiction totale des pêches au chalut (tous modèles) et tous les filets toute l'année. Au sujet des filets il convient bien sur de l'interdire aussi aux plaisanciers car quand plusieurs bars seront pris dans les filets comment les remettre à l'eau vivant? de plus de trop nombreux plaisanciers ne respectent pas la longueur maxi autorisée et mettent plusieurs filets de 50 m.

Il reste à espérer que les lobbys habituels, hommes politiques français, de tous bords, il suffit de lire et d'entendre Mr Cadec (droite) et Mme Thomas (gauche) tous deux députés européens bretons pour s'en convaincre plus les hommes politiques locaux et régionaux et enfin les organisations professionnelles n'auront pas trop d'efficacité pour contrer ces mesures pour qu'enfin un véritable plan de sauvetage du bar soit mis en place. Dans une quinzaine de jours nous serons fixés

 

Nota important:

Les divers calculs ont été effectués par mes soins. j'y ai apporté le plus grand soin et la plus grande attention, si des erreurs on,t été commises je vous prie de m'en excuser par avance et de me les signaler. Après vérifications ils sront rectifiés si nécessaire 

 

Vous pouvez donner votre avis et discuter sur le forum

 

 

Vous ne pouvez pas poster, il convient de vous inscrire

Partagez nos articles et infos avec vos amis sur les différents résaux sociaux

FacebookTwitterLinkedinRSS Feed